Principe n°1 : Identification et protection des personnes à risque

Certaines maladies chroniques ou antécédents de santé sont considérés des facteurs de risque pour développer une forme grave d’infection au coronavirus.

L’enjeu pour les personnes concernées est d’éviter, autant que possible, le risque d’infection, à la fois dans le contexte professionnel, que personnel.

Liste des facteurs de risque :

  • Âge égal ou supérieur à 65 ans
  • Antécédents d’hypertension artérielle compliquée, d’accident vasculaire cérébral, de maladie coronarienne (ex. infarctus du myocarde, pose de stent), de chirurgie cardiaque ou d’insuffisance cardiaque, de splénectomie
  • Diabète non-équilibré ou présentant des complications secondaires
  • Maladie chronique respiratoire, insuffisance rénale chronique dialysée, cirrhose du foie, cancer en cours de traitement, drépanocytose majeure
  • Immunodépression : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie, corticothérapie à dose immunosuppressive, infection à VIH non contrôlée, antécédents de greffe d’organe
  • Obésité, définie par un indice de masse corporelle IMC > 30 kg/m2 (formule de calcul = le poids divisé par la taille au carré) ou insuffisance pondérale IMC < 18,5 kg/m²
  • Grossesse au 3ème trimestre

En cas de présence d’un de ces facteurs ou en cas de doute, vous êtes invité de prendre contact avec votre médecin traitant ou avec le médecin de prévention pour le personnel

Si vous contactez votre médecin traitant, il pourra vous fournir, le cas échéant, un certificat d’isolement, attestant de la nécessité de ne pas vous rendre sur le lieu de travail, que vous transmettrez au service RH.

Si vous contactez le médecin de prévention du personnel, il pourra vous préconiser la même chose ou une autre forme d’aménagement du poste de travail qui vous évite l’exposition au risque de contagion sur le lieu de travail. Le télétravail (travail à domicile) est la mesure la plus commune d’aménagement de l’activité, mais une réflexion sera menée au cas par cas.

Dans ce cas, ce sera le médecin de prévention qui transmettra un avis médical directement au service RH.


Principe n° 2 : Conduite à tenir en cas de cohabitation avec une personne à risque

Si vous cohabitez avec une personne présentant un des facteurs de risque de la liste ci-dessus, vous pouvez la protéger du Covid-19 en prenant des mesures pour éviter d’attraper vous même la maladie.

Entre ces mesures, il est possible de bénéficier d’un aménagement de votre poste de travail ou d’une autre forme d’autorisation d’absence.

Vous devrez fournir au service RH de l’Université un certificat d’isolement de la part de votre médecin traitant, attestant de la nécessité de ne pas vous rendre sur le lieu de travail.

Pour l’aménagement de votre poste de travail, vous pouvez contacter le médecin de prévention pour le personnel. Le plus souvent, cet aménagement consiste dans une possibilité de télétravail / travail à domicile.


Principe n° 3 : Éviter les sorties en cas de symptômes possibles de Covid-19

Signes d’appel d’une possible infection au coronavirus

• Fièvre (température tympanique à 38°C, température buccale à 37,5°C, température axillaire 37,3°C) ou frissons (sensation de fièvre)
• Toux, essoufflement ou sensation d’oppression thoracique
• Survenue brutale d’une des manifestations suivantes :
◦ fatigue anormale
◦ douleurs musculaires inexpliquées
◦ maux de tête (en dehors d’une migraine connue)
◦ altération de l’odorat (en l’absence d’une rhinite)
◦ altération du goût
• Autres symptômes: diarrhées, éruptions au niveau de la peau

En cas de présence d’un de ces symptômes vous devez prendre un avis médical immédiatement. Appelez votre médecin traitant ou un autre médecin généraliste ou sollicitez une téléconsultation pour la prise en charge.

En cas de symptômes graves, faîtes directement le 15 :
• aggravation de l’état respiratoire
• difficultés respiratoires importantes
• altération de l’état général
• confusion ou agitation

Après une infection au coronavirus, une personne peut rester contagieuse pour encore 2 jours après la disparition de la fièvre et des difficultés respiratoire, voire 10 jours en cas d’immunodépression.

Pour cette raison, avant de reprendre le travail, vous devrez avoir l’avis favorable de votre médecin traitant ou de la part du médecin de prévention pour le personnel.


Principe n° 4 : Conduite à tenir en cas de contact avec une personne pouvant avoir le Covid-19

Si vous avez été en contact étroit avec un cas suspect de Covid-19, à partir de 24 heure avant l’apparition de ses symptômes, vous êtes considérés comme personne contage.

Le contact étroit est défini comme suit :
• vous avez partagé de manière prolongée le même lieu de vie avec la personne (exemple : habiter dans la même résidence, travailler dans le même bureau, vous avez voyagé dans le même moyen de transport)
• vous avez eu un contact direct, en face à face, à moins d’un mètre distance ou pendant plus de 15 minutes lors d’une discussion ou autre contexte

A la suite de ce contact, pendant 14 jours, vous êtes susceptible de développer la maladie et dans cette éventualité, d’être contagieux vous-même.

Pour cette raison et afin de protéger votre entourage professionnel, vous devez prendre contact avec votre hiérarchie pour envisager les modalités de télétravail qui pourraient être mises en place.

En l’absence de solution de télétravail, prenez contact avec votre médecin traitant qui pourra vous prescrire un arrêt de travail, s’il l’estime nécessaire.


Principe n° 5 : Rester vigilant par rapport aux symptômes

Pendant toute la durée de l’épidémie actuelle, vous devez bien connaître et rester vigilant par rapport aux symptômes débutants d’infection au coronavirus.

Il vous est recommandé de prendre la température, tous les matins, avant de partir au travail, pour vérifier l’absence de fièvre (38°C ou plus).

Par la suite, en cas d’apparition d’un des symptômes mentionnés ci-dessus, à tout moment de la journée, vous devez retourner immédiatement à votre domicile, même en absence d’un avis médical, et signaler cette situation à votre hiérarchie.

C’est une obligation citoyenne et légale de protéger votre entourage professionnel d’un risque de contagion.

Sollicitez ensuite votre médecin traitant par téléconsultation.

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !